ligne 38 Atouvents Marseillan - Voile loisir, sorties journée et demi-journée pour tous Port LLigat Mai 2017

 

Du Mercredi 24 Mai 16hrs au Dimanche 28 Mai 18hrs. (208 milles parcourus) Equipage: Aurélie, Stéphane, Philippe, Serge et Albert.

Marseillan, Sète, Cala Culip (mouillage), Cala Jugadora (mouillage), Port LLigat (Bouée), Cala Bona (mouillage),Cala Prona (mouillage), Puerto de la Selva (escale gasoil et eau), Paullile (mouillage), Sète (escale attente des ponts), Bouzigues (mouillage) Marseillan. FIN

Cette première sortie en mer de l'année 2017 vient de se dérouler dans d'excellentes conditions. Un équipage motivé et d'une humeur 5 étoiles! Pour preuve ils n'ont pas mis leur capitaine à l'eau.....Il y est allé tout seul. Une météo clémente comme vous pourrez le constater au compte rendu journalier. Une intendance de luxe niveau liquide...et parfaite sur le plan alimentaire.

Mercredi 24 Mai départ 16hrs 30 de Marseillan au Jeudi 25 Mai arrivée à la Cala Culip à 12hrs 20: 91 Milles

La traversée de l'étang se fera sous voile sans problème, accostage à pointe courte, passage des ponts et amarrage au quai d'Alger en attente de notre équipière Aurélie. Surprise d'être accueillis par "Jujube" de Gérard, l'ancien voilier "Pollux" d'Albert, un apéro est lancé et deuxième surprise l'arrivée de Jacques et sa Femme, équipier permanent d'Atouvents. L'heure du départ arrive après un repas succulant préparé par Evelyne, Boles à la Catalane. Il est 23 hrs quand nous quittons Sète aprés un incident technique des feux à l'avant. Le vent est faible de SE de 4/6nds, nous établissons la GV + Génois appuyés du moteur pour maintenir une vitesse de 5/6nds. La nuit est calme, la mer est belle et les étoiles nous surveillent, dans ces conditions le pilote soulagera les équipages de quart. Il faudra attendre le petit matin pour bénéficier d'un vent de NW de 12/13nds et arrêter le moteur. Nous prenons notre mouillage à 12hrs 20 à la Cala Culip, baignade et tout et tout........Un message de "Jujube", il sont restés à Sète pour la nuit et viennent nous rejoindre.

Départ de Marseillan Quelques heures sous spi Mouillage Cala Culip

Vendredi 26 mai: 7,1 milles souvent au moteur + GV et génois pour le principe. Petite journée de navigation mais riche en visite et mouillage dans des Calas magnifiques. Il est vrai que la météo très clémente a favorisé ces approches au ras des cailloux et des fonds, souvent quelques centimètres seulement sous la quille! Pas de mise à l'eau de l'annexe, le temps est trop limité seule le bain nous permet de rejoindre les rives, attention aux oursins! "Jujube" est venu nous rejoindre mais la place à couple est quasiment impossible dans ces calas rocheuses et étroites, même pour celle de la nuit, ils rejoindront la rade de Puerto plus large.

Cala Jugadora Cadaquès Port Lligat

Cala Bona au sud du Cap Creus Cala Prona au Nord du Cap Creus

Samedi 27 Mai : Il faut déjà penser au retour! Cala Prona, Puerto de la Selva, Paullile et Sète. 92 milles nautiques.

Les moustiques seront nos compagnons nocturnes, Stéphane notre protection car ils l'adorent. Bain matinal malgré une fraîcheur aquatique 20°, route sur Puerto pour faire le plein de gasoil et d'eau...il reste encore un peu de vin! Vent de NE à E puis rapidement SE 14/17 nds, Zéphir se libère pour passer la frontière Espagnole et venir se mettre à l'abri au sud de l'anse de Paullile. Mouillage par 4mètres suivi du régime habituel, apéro, repas gastro, mais pas de sieste il faut rejoindre Sète. Départ vers 14hrs 30 sous GV à 1 ris et génois réduit, une mer agitée avec 20/22 nds de SE, cap sur Sète à bonne allure entre 7 et 8nds. Le vent faiblira en soirée, nous larguons le ris et libérons le génois pour garder une bonne vitesse. Vers 21hrs, il faut se rendre à l'évidence le vent faiblit encore et c'est le moteur qui prend la relève appuyé par la GV et le genois pour une arrivée à Sète à 13hrs 45 le dimanche matin. Notre collègue "Jujube" a pris l'option de dormir à Gruissan.

Dimanche 28 Mai : ( 14 petits milles ). Amarrés au quai d'Alger, la nuit fut courte mais le sommeil fut profond. Le premier réveil aux alentours de 7hrs 30, le temps de se rendre à la boulangerie proche pour quelques croissants et une bageuette de pain afin d'assurer petit déjeuner et déjeuner. L'équipage se réveille, la table est à poste et le petit déjeuner est partagé par un équipage triste de devoir abandonner Aurélie et heureux de cette escapade riche de découverte et d'un bonheur "simple" et "nature". Nous passons les ponts sans problème, de nombreux voilers quittent l'étang et 4 ou 5 y entrent dont les voiliers des Glénans que l'équipage aura le plaisir de larguer en hissant GV et libérant le génois. Nous faisons route sous voile pour venir prendre un mouillage devant Bouzigues, baignade dans une eau à 24° suivie du régime traditionnel en croisière! Notre collègue Pierre du CVM nous tiendra compagnie en mouillant son voilier un peu plus à l'W. Il faut bien une fin, nous hissons la GV, remontons l'ancre pour la Xem fois (le guindeau) et c'est sous voile que nous rejoindrons notre appontement de Marseillan. C'est la FIN d'une belle croisière...météo et équipage au top!

Premières photos transmises par Philippe en attente de celles de Stéphane?

  Pont Foch SNCF                 Quai d'Alger                   Aurélie                               Serge                                Albert                             Stéphane

 A suivre ....Le mot des équipiers/ère sans sansure du capitaine ?

Cher Albert, voici ce journal retrospectif que tu m'as suggéré sur le quai d'Alger quand je me suis fais la belle. Partie comme une voleuse au petit matin en laissant le soin à l'équipage de ramener le captitaine et son bateau à bon port, j'ai laissé des indices, trousse de toilette, partitions de musique comme la vague trace de ma culpabilité de vous laisser en plan...et donc ces quatre jours? Je fais un zoom arrière mais le travelling reste flou, j'étais en mode rêverie et sur un fond azur qui est le motif principal scintillent des hameçons où ne mordront aucun poisson, des émerillons et des leurres, mots pêchés au pêcheur impénitent, des parties de belotes gagnées au petit bonheur la chance, une ampoule pas grillée qui résiste à un éclairagiste, un électrotechnicien et un régisseur lumière mais pas au fatalisme résolu de mon incompétence car je ne pouvais pas croire à cet embarquement retardé d'une panne d'éclairage avant, ça n'arrive pas avec Albert, qui d'une pitchenette adressée à l'ampoule facétieuse a réglé la question et conclu d'un magique "c'est un faux contact". La magie a donc opéré, le contact s'est rétabli et nous avons navigué vers l'Ouest jusqu'au petit matin, passé cap Creus dans le miroitement laiteux du soleil sur l'eau qui faisait une grande flaque pleine de jolis plis bien ordonnés couleur argent avec juste ce qu'il faut de vent pour souffler doucement sur les voiles sans déranger toute cette belle symétrie liquide qui me fascinait et que j'associais à intervalle tout aussi régulier au spectacle immobile des sommets encore enneigés au delà de la barrière rocheuse de la côte et histoire aussi de temps en temps de regarder où j'allais car il parait qu'on naviguait mais tellement sans effort en glissant sans bruit et sans heurt que je n'étais pas sûre de ne pas rêver même si Serge m'avait bien réveillée à 5 heures du mat pressé de me laisser le quart et de commencer sa nuit de sommeil à retardement. J'ai oublié l'arrivée, il y a dû y avoir un mouillage savant, moment concentré où je me sais profondément dilettante, entièrement confiante envers Albert et totalement en vacances, un petit déjeuner réuni sur le pont quand je renverse le café avant de le servir-pardon Albert pour ma maladresse-, des conversations pleine de prolongations entre équipiers heureux de bavarder et des trempettes sans prolongation pour les nageurs de mois de mai, Dieu ! Que l'eau était claire, transparente, cristalline et glaciale...Je m'arrête, il faut que j'aille travailler, le temps à terre est redevenu résolument linéaire, je suis contente d'avoir oublié quelques affaires à bord, je me sens encore un peu là bas, dans cette virée à l'Ouest où je me suis sentie si bien à l'Est... Bisous et à l' AG! Aurélie.

                                                                   ***************

Après cette magnifique déclaration d'Amour, quelques photos ! (ci-dessus)

Avoir cette passion autour de soi fait ressortir les émotions les plus profondes!

Un personnage hors du commun et trois autres non moins entier m'ont permis de vivre un grand moment sur Zéphir!

La découverte en si bonne compagnie, fait de cette ascension une croisière inoubliable!

Merci à tous et au plaisir de partager à nouveau avec vous . Philippe.

                                                                    **************

Le chargement de la cargaison de Zéphir pris une demi journée à partir du nouveau quai de Marseillan. L'équipage: l'Amiral, et les trois mousses Philippe, Stéphane et Serge furent rejoints à Sète par Aurélie (capitaine en second). Ne pas oublier Evelyne et Sophie pour l'assistance technique à terre. Nous avons passé 4 jours à la hauteur de la réputation d'Atouvents et il faut les vivre pour le croire. L'amiral fidèle à sa réputation pris grand soin de son voilier, du matériel mais aussi de l'équipage qu'il soigna aux petits oignons: même les moustiques furent de la partie. Nous avons enchainé au cours de ces quatre jours: Apéro au large, apéro dans les criques et même sur l'étang. La côte que nous a fait découvrir l'amiral fut pleine de bonnes surprises et chacun fut bienveillant afin d'optimiser ces moments de navigation. Nous avons même eu le privilège de découvrir une discothèque flottante dès le premier mouillage avec Joe Dassin et Claude François en vedette. Mon poste fut celui de la pêche: aucun poisson de blessé même pas besoin d'un service de réanimation: les poissons sont bien restés deux mètres sous la quille au moins! Les noms à ne pas oublier Marseillan, Sète, Cap Creus, Port Lligat, Cadaquès, Puerto dela Selva et 200 milles parcourus. Les deux mots les plus utilisés commencent tous les deux par un V....à vous de chercher!   Serge

                                                                   **************