ligne 38 Atouvents Marseillan - Voile loisir, sorties journée et demi-journée pour tous Baléares Sept 2018

 

La croisière "Atouvents" de 21 Jours aux Baléares à l'initiative des adhérents vient de se terminer ce vendredi 28 Septembre. Une croisière dite "TOUT TEMPS" car cernés très souvent par un environnement orageux sur Minorque et Majorque, notre devise sera: "Courage Fuyons...."

  8 au 16/09 Jacques, Maurice, Florence, Albert       Le 17 + Evelyne du 17 au 24 sauf Jacques               Du 24 au 28 Maurice, Albert,Florence.

 

Départ de Marseillan Plage le Samedi 8 septembre et retour à Marseillan ville le 28 septembre pour 899 milles parcourus, le parcours: Costa Brava, Minorque, Majorque. Une croisière 5 étoiles due principalement à la motivation et la compétence de l'équipage. Merci à eux pour ce qui sera peut-être ma dernière croisière de plus de 20 jours???? Albert

Le mot de Jacques: Comme disait Steve Mac Queen dans la grande Evasion "Jusque là tout va bien "Maurice a simplifié  "Rien" mais c'est beaucoup plus que ça, il faut le vivre et quand on a vu Maurice et Albert après le "Tunel" à part repartir avec Zéphir, je ne vois rien de mieux et je sais de quoi je parle. Jacques.

Samedi 8 Septembre : 70 Milles Nautiques parcourus pour 11 hrs de navigation, Marseillan Plage/Puerto de la Selva..

L'avitaillement étant fait la veille, le départ est prévu vers 10 hrs avec une météo laissant espérer un vent de SE force 3 à 4. Le prévisionnel est respecté, nous quittons Marseillan Plage à 10 hrs! L'équipage pour ces premiers 10 jours est composé de : Florence, Maurice, Jacques, tous de niveau "équipiers de quart", et Albert chef de bord de Zéphir. Cap sur Puerto de La Selva en raison d'orages sur les Baléares, donc pas de route directe. Par tranche d'une heure les équipiers se succèdent à la barre sous GV et Génois par un vent de SE de 10/13nds à 15/16nds en soirée, la vitesse oscille entre 6,5 et 7nds la houle permettant ainsi à l'équipage de s'amariner...Excellente navigation pour notre première journée de mer avec une arrivée à 21 hrs en baie de Puerto de La Selva et prise d'un corps mort.  Notre vie à bord comme dirait notre équipier Maurice "RIEN".

               

Dimanche 9 Septembre: 37 Milles Nautiques parcourus pour 10heures de navigation. Puerto de La Selva/Estartit.

La nuit a été très calme, ni vent ni houle pour venir nous perturber. Dès 9hrs c'est le départ  sous GV et moteur en l'absence de vent ce qui nous permettra de faire route et visiter bon nombre de calas avant et après le cap Creus, admirer au passage Cadaquès et poursuivre notre route jusqu'à la cala Montjoy le temps de se restaurer après le bain qui deviendra quasi quoptidien au cours de notre croisière 28/29°! La dégustation d'oursins que notre équipier/plongeur, Jacques nous offfrira assez souvent honore notre apéritif. Nous reprenons notre route pour tenter un mouillage à la cala Mongo, le vent s'étant levé Albert ne sent pas ce mouillage peu protégé, nous reprenons la route pour rejoindre le port d'Estartit vers 19 hrs. Nous y ferons le plein eau, gasoil et avitaillement avant la traversée pour les îles. La vie à bord, formule Maurice, "RIEN".

         Mouillage Puerto de La Selva, départ.                              Visite cala Prona                                 Dégustation d'oursins Cala Monjoy

    

Lundi 10 et Mardi 11 Septembre : 173 milles parcourus pour 23 heures de navigation. Estartit/Minorque "Cala Santandria".

Un grand merci au site météo "Ventusky" toujours disponible avec en direct les conditions du large. Pas d'avis de coup de vent pour la traversée,  du NE, du N, ESE puis SE de 6 à 14nds...le rêve! Nous quittons Estartit à 10heures 20, établissons la GV et déroulons le génois avec un SW de 6/7nd, vers 13hrs il faudra l'appui du moteur, le vent passe au NE et tombe à 4/5nd. 16heures le vent passe à L'E et monte à 9/10nds, Zéphir glisse à 6/7nds et à notre grande joie nos amis les Dauphins viennent nous tenir compagnie, le spectacle de quelques minutes semble durer des heures, quel bonheur, seuls au monde? Pas vraiment nos amis sont là pour partager cet instant de rêve à mi parcours entre continent et les îles, merci. La navigation se poursuivra sans problème toute la nuit durant, pas ou peu de rencontres, aucun voilier? Nous arrivons sur Minorque vers 9heures 20, l'équipage est en pleine forme, je propose de poursuivre notre route au Sud et rejoindre ma cala préférée "Cala Covas"....Surprise, en arrivant à la pointe de l'île un fort coup de vent de Sud se lève, "Ventusky" est consulté et nous voici dans un régime d'Orages qui entoure les îles! Nous faisons demi tour pour venir mouiller au Sud de Ciudadella à la Cala Santandria. 25 mètres de chaîne et deux amarres arrière prises aux rochers. Une nav de 23 heures dont 13hrs 40 sous voile et le reste au moteur comme assez souvent en croisière. Pour en savoir plus sur le comportement de l'équipage pendant cette traversée? Demandez l'avis à Maurice, il vous dira: RIEN!

        Avant le départ petit déjeuner à Estartit                                 Vers 16hrs par 41°30' 23'' N 3°21'03'' E        Nos amis les Dauphins

     

Mercredi 12 Septembre : 42,8 milles pour 6 heures de navigation. Cala Santandria sur Minorque à Pollensa sur Majorque.

La météo confirme des orages sur les îles! Que faire? L'équipage décide de rejoindre tant bien que mal la baie de Pollensa sur Majorque. Le temps nous est compté, nous quittons notre mouillage de nuit (6hrs 45), établissons les voiles avec un SE de 14/17nds et une mer déjà formée. Le ciel est chargé, nous ne traînons pas afin d'éviter l'orage et c'est sans problème que nous accostons au poste d'essence de Pollensa à 12hrs 45 pour faire le gasoil. Et qui retrouvons nous? Dominique le Normand déjà rencontré avec notre Normand à nous de Mèze, il y a trois ans. (voir Baléares 2015). Un petit avitaillement à terre et suspense pour l'équipage, mouillage dans une des plus belle baie de l'île où place au port? L'orage arrive, vent et pluie en tempête nous n'avons plus le choix, il faut prendre une place au port! Félicitation à l'équipage pour la manoeuvre, trempé jusqu'àux os il a assuré! Pour se réconforter, les images de la veille à la Cala Santandria.

  Jacques qui travaille sans filet!   eaux à 29°!             Le mouillage de "Zéphir"  est assuré pour la nuit                              Qu'ils ont l'air triste?

 

Jeudi 13 Septembre: 45,7 milles parcourus de Pollensa à Puerto Soler "côte Nord de Majorque"

L'orage de la nuit ne nous a pas trop perturbé, le sommeil de l'équipage est solide, le début de vrais marins? L'accueil est très sympa et nous profitons au mieux des services offerts bar et sanitaires, des voiliers il y en a, surtout de location mais pas de Français...Il faudra s'habituer tout est en Anglais ou Allemand, mon petit souvenir d'Espagnol sera le bienvenu, ainsi que l'Anglais de Maurice. A 11 hrs c'est le départ pour longer le Nord de Majorque, paysage magnifique quoique un peu austère, par chance le vent annoncé de 14/19nds de NNW sera là effectivement 13/18nds faiblissant en soirée. Belle nav, tout baigne pour venir mouiller à Puerto Soler par 5m de fonds et tous à l'eau (28°) Le site est splendide et bien abrité, le seul sur la côte Nord de l'île. Maurice ne dit RIEN.

           

Vendredi 14 Septembre : 36,3 milles parcourus pour 10hrs sur l'eau ou dans l'eau, avec une escale/mouillage à midi cala 39°35'80'' N 2°21'24''E

La météo reste bonne, SSW 6nds puis E 8/12nds et vent nul en soirée. la nuit a été calme, le réveil est matinal c'est normal pour Florence! Nous levons le mouillage et route pour déborder l'îlot de Dragonera à l'W sans savoir où nous serons ce soir, la vie est belle profitons en! Notre creux à l'estomac nous incite à serrer la côte et trouver un abri pour se restaurer sans oublier le bain, l'apéro et la baignade....Nous mouillons par 7 m et la belle vie continue, 30° dehors, 29°dans l'eau et l'apéro au frais. Il faut reprendre la route, c'est le bagne! Nous débordons Dragonera, tentons de venir mouiller à Andraix côte W de Majorque  mais d'un avis unanime nous rebroussons notre chemin car les Chaluts arrivent jusqu'au fond du port...vagues comprises. Sur les cartes l'Anse de Santa Ponsa nous semble bien abritée des vents d'E à SE pour la nuit. Nous mouillons donc par 3 m et 20 m de chaîne sur fond d'algues. Par SMS vous pouvez consulter Maurice pour avoir des infos sur la journée, il vous répondra RIEN et pourtant il déguste comme nous tous, la preuve!

      

Samedi 15, Dimanche 16 et Lundi 17 Septembre : 37,3 milles le Samedi, Santa Ponsa /Palma. 0 dimanche, Palma et 20,9 le lundi Palma/Cala PI.   

Une nuit calme le choix du mouillage était parfait, le réveil "7hrs" l'est un peu moins même si notre équipière a retardé de 1/2 heure!! Petit déjeuner, un oeil sur la carte et la météo, le ciel est gris et un léger crachin nous accompagne avec un vent d'E de 14nds. Sous GV et génois Zéphir trace sa route à 5/6nds. Sous l'orage une fois de plus nous rentrons au port le plus proche de l'aéroport, C'An Pastilla...accueil déplorable et pas de place pour le moment, il faut attendre 18hrs? Sous l'orage nous restons au poste à gasoil, première visite du gardien il faut partir, nous tournons en rond, deuxième vite sortez du port et attendez!!!Ecoeurés nous décidons de rejoindre Palma. La aussi pas de réservation, pas de place, mais un accueil chaleureux qui sera suivi d'une place de Roi, devant le Royal Club Nautique de Palma, excusez du peu, terrasse, sanitaires et piscine...Nous y passerons deux nuits, le temps d'accueillir mon épouse Evelyne, et de nous priver de notre équipier Jacques qui rentrera  à la maison le lundi, et nos oursins Jacques? Une arrivée et un départ ça s'arrose non ? Palma est une ville vivante et accueillante le restaurant choisi sera au diapason, l'ambiance de l'équipage également au point qu'en fin de repas la patronne nous amène sa liqueur locale "Tunel" en laisssant cette dernière sur la table...elle ne la reprendra que vide! Notre équipier Jacques nous quittera le lundi et c'est avec tristesse que nous larguons les amarres en ayant cette fois la précaution de réserver notre place à Palma pour le samedi 22, départ d'Evelyne. Le vent est à l'ESE de 14nds, l'abri de la cala Pi devrait nous convenir? C'est vers 15hrs que nous prenons notre mouillage bien à l'abri à la limite des bouées de la plage qui se trouve au fond de la cala. Régime devenu habituel, balade en annexe, bain, photos et pour plus contacter Maurice qui ne vous dira "RIEN".

                            Route NW de  Majorque pour rejoindre Palma   où  nous retrouverons notre équipière de la semaine Evelyne...au bar!

   

    Palma, L'équipage au complet qui se réveille!                                                     Mouillage dans l'une des plus belle la  "Cala PI"

            

Mardi 18, Mercredi 19 Septembre : 33,4 milles parcourus de la Cala Pi à Porto Colom.

La nuit a été calme, réveil matinal pour un petit déjeuner agrémenté d'un bain pour les plus courageux! Nous envisageons de faire route sur Porto Colom en raison de conditions météorologiques compliquées...Orages, vent d'E à SE rien d'encourageant pour prendre un mouillage sur la côte SE de Majorque pourtant riche en mouillages. La GV sera appuyée du moteur pour déborder le cap Salinas et venir prendre une bouée dans cette vaste zone de mouillage abritée de tous les vents. Le port est à portée d'Annexe et les aller/retour de manqueront pas, visite, bar et sanitaires du club nautique, ce sera notre dernier point de chute sur la cote SE de Majorque dont nous aurons presque fait le tour, Pollensa n'est pas très éloignée. Notre espoir pour demain un vent qui passe au Nord?
    Visite de Porto Colom et arrêt "bistro"      Bain sous un ciel chargé   Un chef qui prépare quoi? RIEN          Tous ce qui tombe du ciel est b...
 
    
 
Jeudi 20 Septembre: 8 milles nautique parcourus, Porto Colom/Cala Mondrago.
L'équipage avait envisagé de rejoindre la cala Figuera, le temps est au beau fixe et nous faisons les visites en passant devant chaque cala...L'équipage à l'unanimité opte pour un mouillage à La cala Mondrago, c'est trop beau, sitôt dit sitôt fait quel équipage! Le site est splendide, des eaux limpides qui nous incitent sans attendre à la baignade. En soirée nous déplacerons notre mouillage enfin seuls entre deux enrochements devant la plage...du 5 étoiles.VENEZ Y.
                          Premier mouillage en arrivant                                                                    Deuxième mouillage pour une nuit de rêve!
 
 
Vendredi 21 Septembre : 31,5 milles parcourus de la Cala Mondrago à la Cala Pi .
Bain du capitaine avant de lever le mouillage après une nuit très calme. Le vents de SW se lève tout doucement ce qui nous permet de poursuivre la visite de tous les mouillages possibles et ils sont nombreux, cala Figuera, cala Santany, cala LLombarts, etc , mais le temps passe trop vite. Le vent se lève à 7/12nds la GV et le génois jouent leur rôle pour permettre à Zéphir de faire une belle route avec quelques virements de bord entre le Cap salinas et les îles Cabrera avant de rejoindre la cala PI et prendre un mouillage sécurisé (pour dormir tranquille), + de 25 de chaîne et deux amarres aux rochers. Nous ne sommes pas seuls, Allemands et Anglais sont déjà là, le vent devrait tourner au nord pour la nuit donc tout est parfait, baignade, visite en annexe, photos, apéro et RIEN.
                Quel mouillage magnifique!                                                La plage                                                      Il faut y venir....
     
Samedi 22 et dimanche 23 Septembre : 20 milles parcourus Cala Pi/Palma
Il faut déjà rejoindre Palma, car Evelyne reprend l'avion pour Toulouse demain. Le vent est nul ou presque, il nous tarde de retrouver notre appontement devant le Royal Club de Palma, c'est fait à 12 heures piscine et sanitaires avant de partir en ville pour se promener et achats souvenirs "Tunel" entre autre. Le marché avec des tapas que nous avions dégusté dimanche dernier est fermé! Tous les restaurants sont bondés, principalement des Allemands et Anglais peu de Français...Nous optons pour un petit resto et y déguster des tapas, correct mais sans plus. Peu importe nous irons retenir 4 places à notre resto "TINTO"  pour ce soir, dernier repas de "luxe" avant d'entamer lundi la traversée d'autant qu'à ce jour la météo est annoncée musclée en deuxième partie du trajet...Dimanche en matinée, j'accompagne notre équipière Evelyne à l'aéroport pendant que Florence et Maurice revenus de l'avitaillement se prélassent au bord de la piscine.
              Tapas en ville de Palma                                      Royal Club Nautique de Palma                                       Soirée chez "TINTO"
 
 
Dimanche 23 et lundi 24 Septembre : 197 milles parcourus avec des "ZIG et des ZAG" Palma/Palamos pour 32 heures de navigation.
Avitaillement, pleins d'eaux et de gasoil terminés c'est l'analyse de la météo par l'équipage, Florence, Maurice et Albert qui donne le feu vert pour la traversée. En gros, du SW 6/12nds jusqu'en milieu de nuit, ensuite NW 4/5nds forcissant 14/20nds  rafales à 27/30nds et plus au nord de notre route, 45nds sur la route du Cap Creus à 45milles des côtes...Les dès sont jetés! Si problème on tombe sur Barcelone!
Nous prenons la mer à 12heures 30, GV et Génois, débordons le Cap Figuera et établissons le spi, le mer est belle vitesse 5,5 à 7nds au meilleur, nous rêvons déjà d'une traversée sans histoire? Nous passons à terre de l'île de Dragonera, les fonds sont à risques, la tension est totale, les eaux deviennent très claires le passage délicat est franchi, route sur la pleine mer cap au 355°. Le spi sera affalé à 3hrs 30 le lundi matin, le vent tombe, la mer est belle le moteur est mis en route sous un ciel assez triste.
                
Il faudra attendre 9hrs pour sentir la Tramontane se réveiller et monter en puissance 7/14/20nds et rafales 25/30nds  en vent apparent au près, la mer se lève devient très vite forte à très forte. Nous sommes environ à 46 milles de Palamos donc très au large, amarinés depuis plus de 15jours l'équipage fait corp avec "Zéphir" qui lui se sent parfaitement à l'aise, il est fait pour ça, il nous rassure. Sous GV à 1ris seulement et génois réduit de 60% nous faisons route à bonne allure 5,5/6,5 nds. La mer se creuse, pour nous 2 à 3m où plus? Non, la confirmation sur le relevé ventusky sur notre zone à cette heure là donne 3/4m et 4/5m un peu plus au nord! Le manège est gratuit, l'attache du pilote sollicité à cette allure de près rend l'âme, Maurice répare ce qui nous permet de nous protéger des vagues à l'abri de la capote. Zéphir s'amuse, il rentre dans la vague et la proue disparait dans l'eau avant  de s'élever sur la prochaine vague, il en sera ainsi jusqu'aux environs de 18hrs où les creux s'amenuisent autour de 2m mais deviennent plus cassants. C'est sous GV et moteur le vent dans le nez ou presque que nous essayons d'arriver à Palamos avant la nuit. Devant la plage de Palamos nous affalons, plus de moteur? il faut renvoyer un bout de génois afin de remonter sur la zone des bouées des 5m, nous évitons à la main un voilier au mouillage et remontons sur zone, surprise la baille à mouillage est remplie d'eau, évacuation bouchée, (celà deviendra plus tard le bain de pieds de Maurice,). Heureusement  le guindeau fonctionne mais un bout flottant se prend avec la chaîne il faut agir vite et couper. Enfin à 20hrs 10 le mouillage est réalisé, il est temps de jeter un oeil au moteur et surprise une cosse du démarreur s'est débranchée dans les coups de butoirs de notre nav musclée, la réparation est facile, le moteur tourne à nouveau comme une horloge, on coupe tout et passons à plus sérieux comme dirait Maurice: RIEN.
                                          Dans la matinée la Tramontane se lève et la mer se forme, après plus d'images tous aux abris....
  
  
 
Mardi 25 Septembre et Mercredi 26 Septembre : 56 Milles parcourus de Palamos à Puerto de La selva pour 8heures 30 de navigation.
Après notre traversée, nous décidons de calmer le jeu et de passer la journée de Mardi en farniente et rangement de Zéphir.
Mercredi matin, rien ne presse, un accostage au quai pour aller se ravitailler en pain, beurre et boissons après une nuit calme  bercée par un vent fort de NW qui a tourné à l'E au matin. A l'abri rien ne bouge, nous levons l'ancre vers 9hrs et dès la sortie nous sommes secoués par une forte houle d'E! GV à 2 ris, génois à hauteur de la têtière et c'est parti pour un grand bord au large à plus de 7nds. Nous suivons un voilier de notre taille semble t-il ? Notre bord de large nous a suffisamment éloigné de la côte pour virer de bord, nous larguons les ris, Zéphir trop heureux accélère et passe en douceur dans des creux donnés de 2/3 mètres par la météo, un régal pour les barreurs qui laissent notre collègue toujours à 2 ris sur place...La régate est terminée nous passons au large de Cadaquès, débordons l'îlot du Cap Creus par sécurité et descendons sur la côte Nord des Pyrénées. Une journée voile comme on les aime pour venir prendre un mouillage sur bouée à Puerto de La Selva vers 18 heures.
                                                    Les  croyez vous HEUREUX ces équipiers d'ATOUVENTS ?
 
 
Jeudi 27 Septembre : 79 milles parcourus puerto de La selva/Sète pour 13 heures de navigation.
Une nuit encore et comme toujours quand le mouillage est assuré, d'un calme réparateur qui favorise l'ambiance à bord. 9heures, un accostage rapide au quai des pêcheurs pour avoir des croissants et du pain frais et nous voici pour une route directe sur Sète. La brise de SSE annoncée est là avec 8/11nds, Zéphir sous pilote glisse en douceur à 5,5/6nds. La brise faiblissant c'est "courageusement" que Florence et Maurice envoient le spi sous l'oeil endormi d'Albert, chapeau l'équipage pas la moindre erreur! Malheureusement en soirée la brise s'essouffle et il faudra terminer notre route au moteur avec une arrivée au quai d'Alger vers 22hrs.
                                                                    Un équipage qui maîtrise!!!!
                          
Vendredi 28 Setembre :  9,6 Milles parcourus Sète / Marseillan vous connaissez?
Un quai d'Alger bien calme pour notre bonheur, réveil toujours matinal avec service croissant frais du capitaine pour remercier l'équipage de m'avoir supporté 21 Jours!
Pas de vent, l'étang est un miroir, c'est le pilote qui gèrera Zéphir pour nous amener à bon port à 12heures.
Heureux et triste à la fois c'est ainsi à chaque fin de croisière quelle qu'en soit la durée.
Je tiens à remercier les équipières et équipiers qui ont confirmé leur compétence, leur dynamisme et ce en toute convivialité.
Nous pensons déjà à la prochaine quand et où...... Optimistes de nature l'avenir et le souhait des adhérents feront le reste.
 
Albert chef de bord de "Zéphir"
                                                           ***************
J'attends le mot des équipiers/ères pour les mettre en ligne.